Ils nous font confiance
Confiez-nous votre projet
Opteam intervient à l'échelle internationale !

Les dernières publications d'Opteam
Parole D'experts / Usine de projets / « Gigafactories » en Europe : l’envol des projets des usines de batteries pour véhicules électriques

« Gigafactories » en Europe : l’envol des projets des usines de batteries pour véhicules électriques

Après la décision d’Elon Musk d’implanter l’usine de batteries de Tesla à Berlin avec la capacité de production annuelle de 100 GWh, les constructeurs européens se sont aussi lancés dans la course. En février de 2021, le groupe Stellantis a annoncé la création de la première usine de batteries en France - à Douvrin, ainsi qu’à Kaiserslautern (Allemagne). À son tour, juste un mois après, pendant sa “Power Day”, Volkswagen a présenté la feuille de route technologique pour les batteries et le chargement des voitures de Volkswagen d’ici l’année 2030.
 
Pourquoi cet envol de projets de construction des usines de batteries ? Pour le comprendre, il faut d’une part rappeler que les batteries représentent à elles seules environ 30 % du coût de production des voitures électriques. Et d'autre part, que les constructeurs de voitures visent non seulement à réduire le coût, mais aussi la complexité de la batterie tout en augmentant sa portée et ses performances. Enfin, il ne faut pas non plus oublier le contexte auquel les mastodontes de l’industrie automobile sont confrontés : une percée d’écologistes en Allemagne et en France les incite de passer sur la multipliée en termes de la transition vers la e-mobilité.
 
En Europe, Volkswagen a l’intention de construire six gigafactories d'une capacité de production totale de 240 GWh d'ici la fin de la décennie. Les projets de Stellantis sont beaucoup moins ambitieux : 48 GWh à l'horizon 2030 au total sur les deux sites.
 
Le fabricant allemand entame son projet de « gigafactories » en Suède – en partenariat avec un « challengeur » du marché mondial de batteries pour les voitures électriques - la société Northvolt. L'entreprise, fondée en 2016 par l'ancien dirigeant de Tesla, Peter Carlsson, a levé 600 millions de dollars auprès de Volkswagen, Baillie Gifford et Goldman Sachs. En 2021 la société remporte une commande de plus de 14 milliards de dollars sur 10 ans de la part de Volkswagen, ce qui augmente sa participation chez le fabricant suédois de batteries lithium-ion. D’autre part, Northvolt a récemment racheté la start-up américaine Cuberg pour avoir accès à une technologie qui augmenterait l'autonomie des véhicules électriques pouvant utiliser ses batteries. Visiblement, les suédois tentent de jouer un rôle clé en Europe pour concurrencer les principaux acteurs asiatiques tels que CATL et LG Chem, et visent une part de marché européenne de 25% d'ici 2030.
 
La production de cellules à l’usine de «Northvolt Ett» à Skellefteå devrait débuter en 2023 et sera progressivement étendue à une capacité annuelle pouvant atteindre 40 GWh.
 
La deuxième usine, prévue pour 2025, s’installera à Salzgitter en Allemagne, en marge d’une usine existante de Volkswagen, et produira des cellules pour des modèles de grande série (comme ceux de Volkswagen ou Seat). Quatre autres usines de Volkswagen devraient voir le jour d’ici 2030 en Europe du sud et de l’est.
 
En ce qui concerne le projet français, la coentreprise, nommée Automotive Cells Company (ACC), réunit à 50-50 Stellantis avec le spécialiste français des batteries Saft, filiale de Total. Dans un premier temps, ACC devrait avoir un centre de recherche opérationnel mi-2021 à Bruges, près de Bordeaux. L'usine de Douvrin sera implantée sur le site de la Française de Mécanique, filliale de Stellantis qui produit les motorisations des modèles du groupe, et sera construite à compter de 2022, pour un démarrage de la production à la fin 2023.



 

 
 
 
 
 
|    Vues: 466





Restez informé

Chaque mois. Les meilleurs histoires. Zero efforts.
   

Je souhaite recevoir la newsletter d'Opteam, et je donne mon accord pour sa politique de confidentialité.


E-LEARNING

Module ‘Cadrage de projet’  E-LEARNING
Gratuit
Pour apprendre à son propre rythme Je profite


Les avantages OPTEAM

Spécialisation Specialisation dans le management de projet avec la maîtrise de principaux référentiels du métier
Adaptabilité Approche spécifique pour chaque entreprise et pour chaque marché
Étendue L’offre la plus large sur le marché sur le management de projet : 99 formations et 10 modes d'intervention
Expertise
Expertise de nos consultants reconnue dans tous les secteurs économiques en France et à l'international
Satisfaction
Taux moyen de satisfaction de nos clients

Être rappelé

Rappel immédiat

Un conseiller d'Opteam se tient à votre disposition et vous rappelle immédiatement et gratuitement.

TÉlÉphone:
Votre Nom & Question: